Comment rendre l’ambiance au travail insupportable ? 

Partie IV : Le Gaslighting 

DÉFINITION DU GASLIGHTING : « Manipulation psychologique d'une personne généralement sur une longue période de temps qui amène la victime à remettre en question la validité de ses propres pensées, perception de la réalité ou de ses souvenirs et conduit généralement à la confusion, à la perte de confiance et d'estime de soi, à l'incertitude de ses émotions ou la stabilité mentale, et une dépendance à l'égard de l'agresseur. » (Source : https://www.merriam-webster.com/dictionary/gaslighting ).

Pourquoi le Gaslighting est dangereux ?

« Le Gaslighting peut être un outil très efficace pour l'agresseur pour contrôler un individu. Cela se fait lentement pour que la victime considère l'événement comme un événement unique ou une bizarrerie et ne se rende pas compte qu'elle est contrôlée et manipulée. » — Melissa Spino

« Il s'agit d'une technique classique : dire aux victimes que les autres sont fous et mentent, et que le gaslighter est la seule source d'informations "vraies". Cela amène les victimes à s'interroger sur leur réalité… » — Stephanie Sarkis

Le Gaslighting est une technique de manipulation qui oblige à remettre en question sa propre réalité. Cette technique vise à faire douter et réduit la confiance en soi par ricochet. Voici quelques cas pratiques de Gaslighting en entreprise : 

  • Personne A : « Je n’apprécie pas tes commentaires sur mes tenues. Je veux que tu arrêtes. »
    Personne B : Mais de quoi tu parles ? Je ne vois pas du tout à quoi tu fais référence. Tu devrais arrêter de tes faire de films. Tu me dis quand tu es de retour permis nous et par pitié arrête de mentir. Tu as passé l’âge.

>>> Accuser l'autre de mentir tout en étant sûr de soi est une technique de manipulation qui fait ses preuves.

  • Personne C : « Je suis fatigué, je ne pourrais pas finir ce dossier ce week-end. J’ai besoin de renforts. »
    Personnes D : Écoute, personne ne t’as demandé de faire des heures supplémentaires. Si tu n’es pas capable de gérer tes dossier durant tes heures de travail, tu devrais penser sérieusement à changer de carrière.

>>> Se dédouaner en retournant la situation à son avantage. Un manager ne demandera jamais explicitement à un employé de faire des heures supplémentaires mais il lui fera comprendre de façon implicite. Si ce dernier vient se plaindre, la manager peut toujours se cacher derrière cette excuse. Ensuite, on voit que le manager remet en cause les compétences de l'employé qui n'arrive pas à performer. L'employé risque de se sentir humilié et dévalorisé et risque de s'en vouloir de ne pas être plus productif.

  • Personne E : Tu peux arrêter de toucher mes cheveux. Je n’ai pas consenti à ce que tu le fasses. Peux-tu s’il te plait t’éloigner de moi ? Je me sens à l'étroit, j’ai besoin d’espace pour continuer à travailler sereinement.
    Personnes F fond en larmes et va se plaindre au RH et au manager que la Personne E a été agressive. 

La Personne F avancera même que la Personne E ne sait pas travailler en équipe et fait preuve d’égoïsme. On voit ici que la Personne E se retrouve accablé de tous les maux pour avoir voulu poser des limites concernant son corps et son espace de travailler. Si vous n'avez pas lu notre article White Tears / Brown Scars, nous vous le conseillons pour mieux comprendre cet attribut des larmes comme une arme par une partie des femmes.

La technique consiste à rejeter la responsabilité sur l’autre tout en le discréditant. Premièrement, le gaslighter met en doute la parole de l’autre ou la déforme à son avantage. La victime est souvent estomaquée par l’aplomb du gaslighter et peut rester bouche bée sur le moment. Or, il faut en parler pour que ces pratiques ne persistent pas. Le manager et les ressources humaines sont vos recours et vous devez en faire usage. 

Nous ne gagnons pas toutes nos batailles mais la force du collectif peut aussi vous aider à dénoncer des pratiques clairement discutables. Si vous êtes reçus froidement, vous pouvez demander que votre signalement soit enregistré au cas où une situation similaire venait à se produire. Ainsi vous avez fait le maximum et vous faites preuve d’empathie vis à vis d’une victime potentielle.