Pourquoi certains s’entêtent à travailler pendant les vacances ? 

Un employeur ne peut pas donner du travail à son salarié pendant ses congés payés. (article D3141-1) 

Pourquoi certains travaillent pendant les vacances ? 

Cependant rien n’empêche un salarié à travailler pendant ses congés. Je ne fais pas référence aux entrepreneurs qui se managent eux même et profitent de leurs congés pour continuer à faire tourner leur boutique.

 

La loi protège le salarié même si des exceptions existent. Des situations exceptionnelles peuvent créer des interruptions de congés que l’employeur s’engage à reverser à une autre période à son équipe. Normalement, travailler pendant ses congés devraient être un choix personnel. Faites valoir vos droits, si vous passez des jours à travailler pendant vos vacances à cause d’urgences, comptez vos heures et faites un mail aux RH pour leur demander de compenser ces heures travailler ou de vous accorder des congés supplémentaires.

 

L’employeur ne va peut être pas explicitement demander à un salarié de travailler mais ne s’en privent pas. Il crée une atmosphère qui ne donnent pas d’autres choix aux salariés que de se rendre disponibles pendant leurs vacances.

 

Une atmosphère de travail qui ne permet pas aux salariés de se sentir en sécurité 

> L’employeur a créé un environnement de travail tendu qui requièrent une loyauté extrême : 

Cele se traduit par le fait que le salarié se sent redevable d’avoir un emploi et fait tout ce qui est en son pouvoir de le prouver même en son absence.

La peur de perdre de la valeur pendant son absence physique est un sentiment qui rongent et qui ne donne aucun répit. L’employeur peut favoriser une compétition interne de loyauté. « Marie a appelé le client alors qu’elle était en Grèce. C’est ça le professionnalisme ! » Ce genre de commentaire ne fait que nous rappeler que le droit à la déconnexion ne cesse d’être bafoué. 

 

> La pression psychologique exercé dans le cadre professionnel peut être si insidieuse que parfois l’employé ne se rend même pas compte des excès imposés par sa hiérarchie. 

Si on vous rabâche toute la journée que vous avez de la chance d’avoir ce job et qu’il faut prouver votre valeur en permanence sinon c’est la porte, alors vous n’êtes pas sereins. L’employeur peut créer un politique visant à diviser pour mieux manager.

Cette compétition grinçante entre les employés ne donne pas envie de faire confiance et on finit par se méfier de ses collègues en refusant de les laisser gérer nos dossiers en notre absence.

 

> L’Incapacité à faire confiance et à déléguer du manager peut vite devenir insupportable. Le manager refuse de profiter de ses vacances et préfère travailler car il ne fait pas confiance à ses collaborateurs. 

Quelle soulagement ressentez vous quand un manager part en vacances ? « Quand le chat n’est pas là, les souris dansent… » Mais ce soulagement est de courte durée avec le micro manager. Son ombre surplombe le bureau en son absence. Qu’il s’agisse de messages instantanés ou de mails, vous croulez sous les demandes et la pression. Ce n’est pas parce qu’un manager décide de travailler pendant les vacances qu’il doit vous faire finir ses dossiers urgents avant son retour ou vous mettre la pression. Or les entreprises tendent à féliciter ce genre de manager pour l’implication, leur passion et leur sens du devoir. On est pas sorti de l’auberge !

 

> Être celui ou celle sans qui le service ne peut pas fonctionner. 

Nous avons tous connu cette personne qui sait tout faire et trop faire parfois. On a du mal à se passer d’elle car elle connait tout le monde, a une connaissance impressionnante des dossiers et sait utiliser tous les logiciels internes. Parfois vous verrez le soulagement des équipes quand la personne rentre de vacances. Cette personne est souvent acculée dès son arrivée. On lui demande de commander du café/ des feuilles / des cartouches, de contacter tel prestataire et de réparer la machine à café. Le plus étonnant c’est que ces missions ne font pas partie de sa fiche de poste. Il a suffit que cette personne perde patience une fois et fasse ce que les autres refusaient de faire pour qu’elle soit piégée.

 « Personne ne lui a rien demandé » lui rétorquera son manager si elle se plaint. Cette dépendance car une personne concentre un savoir faire ou une connaissance qu’on lui a délégué implicitement peut être un vrai problème pendant les vacances. Les sollicitations peuvent paraitre anodines en se disant au moins cette fois ils seront comment mettre l’encre dans l’imprimante. C’est un cercle vicieux auquel tout le monde participe : « Demande à Leila, c’est la pro de l’imprimante / des fournitures / de la machine à café / elle connait très bien ce client / elle a fait signer ce type de contrat … ».

 

Se déconnecter en vacances et refuser les interactions professionnelles est totalement possible. Si votre employeur vous demande de travailler ou de lui dire où est dossier Martin Mystère :

> vous pouvez ne pas lui répondre

> Ou alors vous pouvez lui répondre, je suis en congés, on en reparlera à mon retour

> Vous pouvez lui dire que si vous prenez le temps de lui écrire vous voulez que les RH soient au courant et compense le temps passé à le renseigner…